Accueil > Divagations internes > Les Débuts

Les Débuts

Il est difficile de commencer. Et de continuer, mais je n’y suis pas encore. Je me dois donc, comme il est d’usage, de rédiger une introduction pour ce site. Ce sera déjà un début. Bon ou mauvais, c’est à toi, lecteur, d’en juger. Qui suis-je, où vais-je, pourquoi ai-je créé un blog ? Telles sont les questions auxquelles je dois ici répondre. A la première, je répondrai que je ne suis qu’un inconnu,  me croiseriez vous dans la rue, que vous ne me reconnaitriez même pas. Rustre de lecteur que vous êtes. Remarquez que la réciproque est vraie, c’est certain. Mais moi, je ne suis pas un rustre, mais un goujat. Sachez simplement que je suis jeune, et que je ne m’en porte pas plus mal. A votre seconde question, je vous répondrai que je n’en sais rien., L’orientation que je prendrai dépendra de mon humeur du moment, de mes envies, de ma santé, et de tout ce que vous pouvez imaginer. Enfin, à la troisième question, je répondrai que je n’en sais pour l’instant pas grand chose, si ce n’est une lubie peut-être momentanée.

Enfin telle est ma vie, de laquelle vous ignorez d’ailleurs tout, qui fait que je souhaite m’épancher sur le Réseau, la toile mondiale. Trêve de plaisanteries, si j’ai créé un  blog, c’est que j’ai bien une idée derrière la tête. En effet, mais j’ai envie de parler de tant de choses qu’un simple blog ne pourrait suffire à les contenir. Mon chat, par exemple. Il est passionnant, mon chat. Au moins autant que la politique. Rendez vous compte, cher lecteur, il passe sa vie à dormir, manger, jouer, et faire la sieste. C’est un sujet hautement intéressant, n’est-pas là ce à quoi nous aspirons tous ? Non ? Bon, et si j’ajoute copuler, cela vous convient-il ? J’en étais sur. Vous êtes un homme de goût cher lecteur. Mais je crains de vouloir en réalité vous barber ici avec des sujets nettement moins dignes d’intérêt que mon félin quadrupède. Car je suis, comme précisé plus haut, un goujat. Je ne sais pas encore de quoi exactement, mais cela viendra. Politique, religion, société et médiocrité humaine dans toute sa splendeur seront sans doute les sujets triviaux sur lesquels je discourrai. Mais ce n’est pas certain.

Pour finir, me permettrez vous, adorable (mais non adoré) lecteur, de changer la personne employée pour m’adresser à vous ? Aussi je me déclare solennellement autorisé à employer, dès la fin de cette phrase la seconde personne du singulier pour m’adresser à vous. Voila qui est fait, et je te remercie, lecteur de ton attention.

Publicités
Catégories :Divagations internes
  1. Maeglyr
    3 janvier 2011 à 22 h 40 min

    C’est beaucoup plus agréable de se faire tutoyer (j’ai eu peur à un moment) !

    On jugera donc des sujets abordés ! Mais pourquoi pas la vie des chats : tellement simple ! On la retrouve dans certaines sociétés primitives (ils sont beaux les primitifs) : ils avaient tous compris (ils ont oubliés après, c’est regrettable) !

  2. 5 janvier 2011 à 11 h 10 min

    Après quelques articles, je m’aperçois que je parle assez peu de la vie de MON chat. Trop dur à caser. Dans d’autres types d’articles peut-être…

    Quant au tutoiement, il est parfois bien utile, mais là encore je m’aperçois que je suis plus enclin à me servir du « nous ». Cependant je n’abandonne ni l’un ni l’autre… Cela reviendra en force si je me remets à divaguer sévèrement comme à propos des théories du complot…

  1. No trackbacks yet.

Rédige ici ta propre bulle

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :