Accueil > Folie de Polis, Folie réfléchie > Remarques sur le système électoral

Remarques sur le système électoral

La démocratie, pour en parler il faut savoir ce dont il s’agit. Définissons la donc : il s’agit du pouvoir du peuple sur le peuple, c’est donc un régime politique où les décisions sont prises par celui-ci, à savoir entre autres toi et moi, lecteur. Tel est tout du moins l’idéal vers lequel un État se disant démocratique se doit de tendre. Je ne pense pas qu’un seul État aie jamais atteint cette perfection.

Je le répète, la démocratie est l’exercice du pouvoir par le peuple, nous détenons donc tous une part de pouvoir. En un sens, cela est vrai. En un autre ce ne l’est pas. As-tu, cher lecteur, réellement l’impression de détenir un quelconque pouvoir sur les décisions prises par ton pays ? Peu m’importe que tu les approuves ou non. Je te parle de l’impression d’être pour quelque chose dans la réflexion, la mise en forme et les modalités d’application de ces décisions. J’en doute fort. Le seul moyen dont tu disposes pour faire valoir ton opinion est le vote. Parlons-en du vote ! Il y a des exceptions, certes, mais il s’agit la plupart du temps de désigner l’un de ceux qui auront à voir avec les décision sus-citées parmi des « candidats » divers et variés proposant un « programme ». C’est sur ce programme, et je l’espère non sur la tête du candidat que s’effectuera ton choix.

Ils ont l’air nombreux, n’est-ce pas ? Oui, mais ils représentent à eux seuls plus de 60 millions de personnes. C’est déjà moins impressionnant.

Pour autant, je doute que ce candidat ne fasse que des propositions t’emplissant de bonheur. Sans doute en fait-il certaines avec lesquelles tu es en léger désaccord mais sur lesquelles tu décide de fermer les yeux face aux avantages du reste de son programme. Ou au moins d’autres qui t’indiffèrent totalement. C’est tout à fait normal, dans la mesure où chaque être humain ayant un vécu différent de tout autre être humain développe une vision du monde qui lui est propre. Je suis certain que même deux moutons ne voient pas le monde d’une manière exactement semblable. Ne serait-ce que parce-que la distance entre leurs deux yeux n’est pas identique. Tu vas donc déjà induire un biais entre ta vision du monde celle que tu choisis. Et statistiquement, je peux affirmer que ton choix ne sera pas respecté par la majorité.

Cela semble paradoxal formulé ainsi, mais je m’explique sommairement et sans trop entrer dans les détails (en me basant sur le système électoral à scrutin majoritaire, concernant les fonctions les plus importantes, comme celle de président) : la plupart des élections voient se présenter de nombreux candidats. Il peut arriver, surtout sur des zones restreintes comme une une ville lors de l’élection d’un maire, que l’un d’entre eux aie l’assentiment de plus de 50% de la population, auquel cas ma remarque ne s’applique pas. Mais à l’échelle d’un pays, ce cas de figure est rare. Sauf si, lecteur, tu es en Syrie ou en Chine, mais là n’est pas la question. On se retrouve donc souvent avec au premier tour au moins trois candidats d’importance, représentant chacun entre 10 et 30% des voix. Il va donc falloir organiser un second tour, où s’affronteront seulement les deux candidats ayant totalisé le plus de voix au premier tour, et l’on obtiendra un vainqueur. Seulement, le candidat choisi n’est le préféré qu’au mieux de 30% de la population. Ce qui fait finalement au moins 70% de plus ou moins déçus.

Les chinois n’ont pas vraiment ce genre de soucis.

La démocratie n’est ainsi qu’au mieux le système qui engendre le moins de déçus. Mais il y aurait à mon sens la possibilité de l’améliorer. Je m’aperçois en suivant les diverses élections qu’il n’y a bien souvent que tout au plus trois candidats réellement sérieux. Deux favoris et un tiers qui a des chances de prendre la place d’un des favoris pour le second tour. Appelons les favoris Alice et Bob, et le tiers Charles. Les opinions de Charles sont un compromis entre celles d’Alice et celles de Bob (si tu crois que c’est impossible réfères toi aux élections présidentielles françaises de 2007, et je dirais que ce cas est loin d’être isolé, mais ce n’est que mon opinion). Les électeurs d’Alice détestent Bob et réciproquement. En revanche, les électeurs d’Alice comme ceux de Bob sont capables de supporter Charles, tout comme les électeurs de Charles sont capables de supporter à la fois Alice et Bob.Dans le système classique, on l’a vu, Alice et Bob passent au second tour avec chacun 35% des voix, 30% allant à Charles, et disons que Bob emporte celui-ci. On a donc 35% de très déçus qui s’opposeront à Bob, 30% de neutres qui ne le soutiendront peu, et seulement 35% de satisfaits qui le soutiendront vraiment.

Peut-on améliorer cela ? Je pense que oui, avec un système à trois tours opposant les candidats deux à deux. Le premier tour opposera Alice et Bob, et comme dans l’exemple précédent Bob a remporté un tel match, nous dirons qu’il le remporte et obtient 1 point. Le second tour opposera Alice et Charles ; les électeurs de Bob ne pouvant pas supporter Alice, ils se reporteront sur Charles, on obtient donc 35% pour Alice et 65% pour Charles, qui marque 1 point. De même au dernier tour opposant Bob et Charles, ce dernier obtiendra les voix d’Alice et le gagnera de la même façon, obtenant un deuxième point. Finalement, nous avons : Alice : 0 point ; Bob : 1 point ; Charles : 2 points. C’est donc Charles, qui n’avait même pas franchi le premier tour la fois précédente qui l’emporte. Nous avons ici 30% d’électeurs satisfaits, ceux qui ont toujours soutenu Charles, 70% d’électeurs capables de supporter celui-ci, et aucune opposition forte. Le taux de satisfaction globale me semble plus important, je conclus donc qu’il s’agit d’un meilleur système. Et ne vas pas m’accuser de partialité : j’aurais soutenu Alice pour ses charmes féminins.

Hélas, Alice n’était pas aussi raffinée, sinon elle aurait sans nul doute remporté la victoire, et toute mon adhésion.

Dans la réalité, ce système n’est évidemment pas si parfait : il demande de mobiliser les électeurs bien plus souvent que l’autre, les avis de la population sont bien sûr plus nuancés, il y a bien souvent beaucoup plus de candidats, ce qui dans certains cas demanderait un nombre aberrant de scrutins, et surtout le nombre gens franchement satisfaits est encore plus faible. Pour ce qui est de la nuance des avis de la population, il n’y qu’un seul moyen réellement fiable de s’en faire une idée et ce moyen est le vote, principalement le vote pour les candidats n’ayant aucune chance, et si j’ai sciemment choisi de les ignorer dans mon exemple, c’est parce-qu’il est généralement possible de les rattacher plus ou moins bien à l’un des candidats principaux. Je l’admets, cela fait encore baisser le nombre d’électeurs pleinement satisfaits, mais cela est valable dans les deux modèles peut-être à incidence variable, je ne peux me prononcer. Pour le nombre de candidats, en considérant mon explication précédente, un système comprenant un premier tour classique pour départager les trois premiers constituerait déjà une solution acceptable. Enfin, pour ma dernière proposition, j’estime que la baisse considérable du nombre d’électeurs franchement mécontents compense la légère baisse du nombre d’électeurs réellement satisfaits ; ceci n’est évidemment que mon opinion.

Pour conclure, si tu as eu des difficultés à suivre ma pensée qui peut-être, je l’admets, parfois tortueuse, je dirai que je propose le remplacement du vote majoritaire classique par un système de vote comportant 4 scrutins, le premier sélectionnant trois candidats que l’on oppose ensuite deux à deux, celui obtenant la victoire sur le plus de scrutins étant finalement retenu. Ce système aurait pour conséquences un possible baisse du nombre de personnes pleinement satisfaites par le résultat, au profit d’une diminution plus importante du nombre de personnes réellement mécontentées par celui-ci. J’ajouterai que cet avantage pourrait être augmenté par une augmentation du nombre de candidats sélectionnés au premier tour, mais ceci occasionnant également une augmentation exponentielle du nombre de scrutins nécessaires par la suite, cela me semble peu souhaitable.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Rédige ici ta propre bulle

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :