Accueil > Folie de Polis, Folie réfléchie > Raisons et déraisons pour lesquelles il faut se méfier des jeux vidéos

Raisons et déraisons pour lesquelles il faut se méfier des jeux vidéos

Il est commun d’entendre dire que les jeux vidéos sont trop violent. Ils influencent la jeunesse, la contaminent de leur brutalité, transforment les jeunes en bêtes décérébrées. C’est vrai, je suis de cet avis. Les jeux vidéos peuvent avoir cet effet. Mais pas sur ceux qu’on pense. Les jeux vidéos proposent des tuer des milliers d’adversaires virtuels, de s’affronter plus ou moins amicalement à travers des réseaux virtuels, mesurant les compétences de chacun pour aligner des pixels dans un viseur ; ou encore de gérer des armées plus ou moins vastes, donnant lieu à d’imaginaires conflits allant de la simple escarmouche frontalière à la guerre mondiale, voire dans certain cas intersidérale. Les uns demandent d’affiner les réflexes, les autres de concevoir, appliquer et modifier à la volée un plan de bataille. Tous demandent une concentration absolue.

Chaque fois qu’un élève devient fou et fait un massacre dans son école, que ce soit aux États-Unis ou en Allemagne, les jeux vidéos auxquels ils jouaient sont rendus publiques. Tout ce que faisaient ces élèves était de modifier quelques variables dans un programme, et un beau jour, ces mêmes nombres sont accusés d’avoir provoqué la mort de plusieurs personnes. Je ne vois pas le pourquoi. Sans doute un journaliste pourrait-il me l’expliquer, surtout s’il travaille à la télévision. En revanche, je conçois très bien deux choses : les raisons pour lesquelles les jeux vidéos se voient ainsi accusés à tort, et le sophisme qui permet de les accuser. L’argent et le pouvoir sont le moteur des premières, une idée datant au moins de la Grèce antique la méthode du second.

Les jeux vidéos sont, pour beaucoup, un exutoire un non-lieu où tout est permis. L’accusation qui leur est portée, c’est que certains, à force de les pratiquer, en viendraient à confondre réalité et fiction, s’imagineraient que l’expérience serait la même en plus intense s’ils le faisaient vraiment. Pourquoi pas. Mais ce que je ne comprends pas, c’est comment une expérience faible en sensation fortes (seuls les joueurs occasionnels s’excitent sur les jeux vidéos, et je vois difficilement comment ceux-ci pourraient être fortement influencés) pourrait ainsi déstabiliser un esprit. Car il faut bel est bien ne plus percevoir le monde de la même façon que la majorité pour tenir un tel raisonnement. C’est donc qu’il existe déjà un déséquilibre, ayant une autre source. Cette source, appelons la folie par souci de simplification, est ce qui pousse à se réfugier dans les jeux vidéos, et à terme, à commettre un massacre. Ainsi, ces deux éléments entre lesquels les détracteurs des jeux vidéos mettent un lien de causalité directe ont bel et bien un lien logique : ils ont la même source. Ici se situe le sophisme.

Mais pourquoi s’acharner contre les jeux vidéos ? Un autre point commun récurrent des assassins des écoles est leur fréquentation d’un club de tir. On pourrait fort bien s’acharner contre ceux-ci. Je n’ai pas d’explication unique en  la matière. Tout dépend du détracteur. Par exemple, on constate que la télévision est la plus prompte à s’attaquer aux jeux vidéos. Moult reportages en dénoncent les dangers (plus souvent en parlant de dépendance, mais le problème est le même, on accuse de ne plus faire la différence entre réel et virtuel). Pourquoi un tel acharnement ? Je dirais que la réponse tient en un mot : Argent. Nombreux sont les joueurs qui, s’ils ne jouaient pas aux jeux vidéos, regarderaient la télévision. Or, les chaînes de celle-ci gagnent de l’argent en fonction du nombre de personnes qui les regardent. Réduire le nombre de joueurs par de tels reportages est donc pour elles un excellent moyen de gagner des téléspectateurs. Donc de l’argent. A cela peut évidemment s’ajouter une raison d’ordre « idéologique » comme je m’apprête à traiter.

En effet, l’idéologie est également souvent présente dans cette dénonciation. En particulier l’idéologie religieuse. Je remarque en effet que nombre d’homme pieux (non je ne les qualifierai pas de fanatiques… Bon, trop tard) n’aiment guère les jeux vidéos. Pourquoi ? Parce qu’en tant que religieux, ce sont eux qui ont du mal à faire la distinction entre le réel et le virtuel. Ils ne supportent que très mal la capacité qu’acquière l’homme à travers les jeux vidéos de s’évader vers un monde que leur dieu n’a pas créé. Ils le considèrent comme un blasphème, d’autant plus que ces mondes sont, il faut l’avouer, très violents, ce que leur dieu réprouve. Que le dit dieu soit supposé avoir par le passé rayé plusieurs cités de la carte n’a bien entendu aucun rapport. Pas plus que le fait que la violence réelle, c’est celle d’un bonhomme en train de martyriser une souris (non, pas l’animal), et des niveaux logiques changent frénétiquement à l’intérieur d’une machine.

Enfin, je m’attaque aux plus dangereux détracteurs des jeux vidéos : les hommes politiques. Ceux-là sont de trois types : ceux qui ont des intérêts dans la télévision (ils ont le plus grand potentiel de manipulation des masses), ceux les idéologues (les plus stupides), et les opportunistes (tous appartiennent plus ou moins à cette dernière catégorie). Les deux premiers cas ayant déjà été plus ou moins traités, je vais m’attacher au dernier. Ce sera rapide. Ces politiques là sont des nuisibles. Ils n’ont rien à faire des jeux vidéos, mais constatent qu’une partie de la population est tournée, manipulée contre eux. Ils se proposent donc de se présenter comme leur sauveur en s’attachant à détruire les jeux vidéos. Et gagner des électeurs au passage. Dois-je vraiment développer davantage ? Ils se contentent de se servir de la défiance de certains pour parvenir au pouvoir. Et sont donc nuisibles car ils entretiennent l’ignorance pour parvenir et demeurer au pouvoir.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Rédige ici ta propre bulle

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :