Archive

Archive for the ‘Divagations internes’ Category

TITITA TITUTU TIIIPATITITUUU

Me voilà maintenant inscrit (aaaaargh) sur Twitter (aaaaaaaaaaaaaargh). Et j’ai aussi maintenant un e-mail : folatreries at mailoo.org.

Le pourquoi de Twitter, c’est que certaines de mes réflexions sont trop courtes pour mériter une note à part entière, et que je pourrai ainsi les faire connaître au vaste monde malgré cela.

Le pourquoi du mail, c’est qu’il m’en fallait un pour l’inscription sur Twitter, que je n’avais pas envie de me servir de l’une de mes adresses personnelles, et qu’ainsi, il est possible de me contacter sans que tout visiteur de mon blog ne soit au courant.

Pourquoi ce titre ? Je ne sais pas. Quant aux interjections en début de cette brève note, sauras-tu déterminer à quel illustre personnage elles font référence ?

Catégories :Divagations internes Étiquettes : , ,

Les Débuts

10 novembre 2010 2 commentaires

Il est difficile de commencer. Et de continuer, mais je n’y suis pas encore. Je me dois donc, comme il est d’usage, de rédiger une introduction pour ce site. Ce sera déjà un début. Bon ou mauvais, c’est à toi, lecteur, d’en juger. Qui suis-je, où vais-je, pourquoi ai-je créé un blog ? Telles sont les questions auxquelles je dois ici répondre. A la première, je répondrai que je ne suis qu’un inconnu,  me croiseriez vous dans la rue, que vous ne me reconnaitriez même pas. Rustre de lecteur que vous êtes. Remarquez que la réciproque est vraie, c’est certain. Mais moi, je ne suis pas un rustre, mais un goujat. Sachez simplement que je suis jeune, et que je ne m’en porte pas plus mal. A votre seconde question, je vous répondrai que je n’en sais rien., L’orientation que je prendrai dépendra de mon humeur du moment, de mes envies, de ma santé, et de tout ce que vous pouvez imaginer. Enfin, à la troisième question, je répondrai que je n’en sais pour l’instant pas grand chose, si ce n’est une lubie peut-être momentanée.

Enfin telle est ma vie, de laquelle vous ignorez d’ailleurs tout, qui fait que je souhaite m’épancher sur le Réseau, la toile mondiale. Trêve de plaisanteries, si j’ai créé un  blog, c’est que j’ai bien une idée derrière la tête. En effet, mais j’ai envie de parler de tant de choses qu’un simple blog ne pourrait suffire à les contenir. Mon chat, par exemple. Il est passionnant, mon chat. Au moins autant que la politique. Rendez vous compte, cher lecteur, il passe sa vie à dormir, manger, jouer, et faire la sieste. C’est un sujet hautement intéressant, n’est-pas là ce à quoi nous aspirons tous ? Non ? Bon, et si j’ajoute copuler, cela vous convient-il ? J’en étais sur. Vous êtes un homme de goût cher lecteur. Mais je crains de vouloir en réalité vous barber ici avec des sujets nettement moins dignes d’intérêt que mon félin quadrupède. Car je suis, comme précisé plus haut, un goujat. Je ne sais pas encore de quoi exactement, mais cela viendra. Politique, religion, société et médiocrité humaine dans toute sa splendeur seront sans doute les sujets triviaux sur lesquels je discourrai. Mais ce n’est pas certain.

Pour finir, me permettrez vous, adorable (mais non adoré) lecteur, de changer la personne employée pour m’adresser à vous ? Aussi je me déclare solennellement autorisé à employer, dès la fin de cette phrase la seconde personne du singulier pour m’adresser à vous. Voila qui est fait, et je te remercie, lecteur de ton attention.

Catégories :Divagations internes